L’hypnothérapeute cherche à aider le client à reproduire sciemment des états similaires, cela devient alors des auto-hypnoses positives.

L’hypnose Ericksonienne est l’hypnose selon la philosophie et les travaux de Milton Erickson (mort en 1980). Très loin de ce que l’on appelle « hypnose de spectacle » ou « hypnose classique », dans lesquelles il y a comme une forme de « prise de pouvoir » sur le client de par son charisme, l’hypnose Ericksonienne est une approche non directive, faisant appel à toutes les facultés créatrices et réparatrices de l’inconscient pour trouver la meilleure solution à un problème donné. C’est aussi une approche qui tend à rendre le client indépendant le plus vite possible.
C’est une thérapie brève et la plupart des problèmes sont abordés en 1 à 10 séances, en fonction de la personne, du cas et du contexte. C’est pourquoi cette approche, contrairement à bien d’autres approches qui durent dans le temps, ne crée pas de liens de dépendance vis-à-vis du praticien.

L’inconscient, c’est tout ce qui n’est pas (encore) conscient. On sait que consciemment, on peut réaliser plusieurs tâches simultanément. L’inconscient, lui, est en mesure de réaliser environ des milliers de tâches en simultané.  Quand vous avez appris à marcher, vous avez dû faire fonctionner des dizaines de muscles avec une précision d’horloger pour permettre de tenir en équilibre debout et d’avancer. Le simple fait de marcher ne pourrait pas être piloté par le conscient.

Regardez les difficultés qu’a un enfant pour apprendre à marcher. Comme pour tout apprentissage (apprendre à conduire, à rouler à vélo, à parler… on commence par une phase où l’on décompose consciemment chaque action. Et qu’est-ce qu’on est maladroit quand c’est le conscient qui conduit ! Rappelez-vous de vos débuts. Puis, avec le temps, des réflexes se mettent en place et c’est l’inconscient qui prend le relais. Alors, quand la conduite devient inconsciente (automatique, reflexe), vous pouvez rouler en ville, manier le volant, la boite de vitesse, écouter de la musique, parler avec vos passagers et en plus penser au fait que vous avez oublié d’éteindre la lumière chez vous…
L’inconscient est une mine de connaissance et d’aptitudes. Seulement, avec la quantité faramineuse de nouvelles informations auxquelles il est confronté chaque jour de notre vie, l’inconscient ne peut pas se permettre d’optimiser spontanément tous ses apprentissages, car cela occuperait tout son temps.

C’est pourquoi, si à l’âge de 5 ans vous êtes poursuivi par un petit chien qui vous semble alors effrayant, l’inconscient va mettre en place un programme de survie disant : « ce chien est dangereux ». Fort de ses connaissances et de son expérience, il va même généraliser ce fait en disant : « les chiens sont dangereux ». Et voilà comment en quelques secondes se sera créée une phobie qui vous poursuivra peut-être même lorsque vous fêterez vos 80 ans. Pourtant, vous savez très bien consciemment que tous les chiens ne sont pas dangereux et qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur du magnifique labrador de votre voisin. Mais le programme est ancré dans l’inconscient…
Avec l’hypnose on va déprogrammer cette phobie…
Le conscient a la fâcheuse faculté de saboter à peu près tout ce qui sort de l’ordinaire. Il a besoin de routine.
Le conscient place des barrières là où l’inconscient n’en a pas. En même temps, le conscient peut faire faire des choses qui vont à l’encontre des valeurs de l’inconscient.
Le conscient donne des directives (je veux avancer), mais c’est l’inconscient qui commande chaque muscles.

L‘hypnose est une technique de communication qui s’adresse à l’inconscient.

La pensée hypnotique fonctionne plutôt par associations d’idées, d’images, de sensations et d’impressions, alors que la pensée d’éveil procède plus par réflexion analytique, la manipulation de concepts abstraits ou intellectuels, et fait appel à une logique grammaticale (fonctionnement de type cerveau gauche). La pensée hypnotique est donc de type « global » (cerveau droit) et permet de fonctionner par intuition, avec beaucoup plus de spontanéité et d’authenticité, ce qui peut produire des expériences psychiques, voire somato-psychiques, qui ont valeur de réalité, c’est à dire d’expériences de vies !

C’est l’une des caractéristiques qui rend l’hypnose efficace.

 

Qu’est-ce que l’hypnose?

 

Les bienfaits de l’auto-hypnose